2018 Colonne et deux anneaux , Biennale Internationale Saint-Paul de Vence

Commissariat Association B.I.S, et Galerie Catherine Issert, Saint-Paul de Vence
Association Biennale Internationale Saint-Paul de Vence (BIS)
Président Olivier Koepplin
Juin - Aout 2018, Cour de l'ancienne école, espace Vernet, et Place de l'église, Chapelle des Pénitents Blancs
Avec les artistes : Quentin Spohn, Jean-Pierre Raynaud, Wang Keping, Tania Mouraud, Gabrielle Conilh de Bessac, Arik Lévy, Agnès Thurnauer, Vincent Mauger, Vladimir Skoda, Henk Visch, David Nash, Anthony Gormley, Simon Benard, Morgan Tschiember, Jan Fabre
Photographies Loïc Deltour et Lionel Bouffier

La sculpture de Vincent Barré s’exprime en un large champ de formes allant de l’abstrait au presque narratif. Dans des thèmes qui empruntent souvent aux mythes, à l’histoire de l’art occidental, ses formes sont porteuses d’images, de sens, de symboles qu’il s’applique à communiquer par des œuvres ayant une forte présence dans l’espace. Sa recherche s’est traduite, selon les circonstances, dans des matériaux et des techniques contrastées : bois, acier, verre, fonte de fer, fonte d’aluminium, bronze à la cire perdue.

Les deux sculptures présentées à Saint-Paul de Vence, sont réalisées en fonte d’aluminium, à partir de modèles perdus découpés dans le polystyrène selon une technique qu’il ne cesse de mettre en œuvre depuis 1999, dans un registre de plus en plus minimal et épuré : Colonne 3/4 (2010), à trois faces et quatre éléments empilés évoque une architecture dont ne subsisterait qu’un fragment, et Deux anneaux cannelés (2009), larges pièces gigognes découpées dans le même bloc, posées au sol, comme les pièces d’une improbable mécanique.